FOLLOW US

Tu souhaites être informé de notre actualité, nos évènements ?

Rejoins Poto Feu Events sur tes réseaux sociaux préférés !

La Recette Électronique d'Electrique Rescue !

A quelques jours de sa venue à Saint-Etienne (22H06 – Le Clapier), Antoine aka Electric Rescue nous livre sa recette électronique à travers une interview plus que juteuse !

Une belle manière de se mettre en appétit pour ce 6ème volet de la série 22H.


Si on te dit « Saint-Etienne » tu penses à… ?


Je vais t’avouer un truc pas très techno, j’avais à peine 10 ans pendant l’épopée européenne des verts, je suis tombé nez à nez avec cette équipe et sa magie en découvrant le foot. Et cette magie ne s’est jamais éteinte en moi.

Grâce à cette ville et son club, je suis devenu un fan du beau foot, pas celui des supporters repliés dans leur camp, mais un amateur du beau jeu. Ce qui fait que je supporte avant tout Paris depuis les années 80 juste après l’épopée Saint-Etienne mais aussi, les verts, le Havre (ma ville d’origine) et quelques autres équipes européennes.

Mais ce n’est pas le seul rapport que j’ai eu avec cette ville, j’ai également failli faire mes études à l’ENI (l’école nationale d’ingénieur de Saint-Etienne, spécialité construction). J’y suis venu passer les oraux et je me suis finalement orienté sur une autre école d’ingénieur.

Puis je m’y suis retrouvé pour jouer et, notamment au FIL, votre superbe SMAC. Plus récemment, vous avez la chance d’avoir l’un des festivals les plus ambitieux du pays, le Positive Education. Donc pour moi, Sainté regroupe de bons petits souvenirs et curiosités.


Si tu devais résumer en 3 morceaux ta venue au Clapier le 10 Mai ?


Je te le dirai le 11, on s’imagine toujours beaucoup de choses avant de jouer dans une ville. Pour ma part, je la connais déjà et j’ai déjà eu la chance de jouer au FIL, donc je ne vais pas la découvrir. Par contre je vais découvrir le Clapier et ça j’en suis très impatient.

Donc les 3 morceaux viendront le 11 ;)


Les ingrédients qui ont fait la réussite de Möd3rn ?


Je pense que möd3rn a pris pour plusieurs raisons. Il y a, en point de rencontre, la curiosité sur tout ce déballage de matos et comment ça tient, comment on fait pour que ça ne plante quasiment jamais. Souvent les gens nous demandent si nous répétons, quand est ce que nous nous voyons, mais en fait on ne répète jamais, on ne se voit quasiment que pour les dates. Mais on se parle et on échange tous les jours depuis 12 ans avec Maxime Dangles, 10 ans avec Pierre Moteka et 6 ans avec Samy Kmyle. On se connait tellement bien et on connait tellement les automatismes de chacun que ça roule.

Donc le premier point, c’est la curiosité que cela suscite et notre amitié qui créé un liant à tout ce déploiement de matériel. Une espèce d’alchimie inexplicable, sur une base de respect. La passion et l’expérimentation sont deux autres ingrédients qui font aussi que cela dure et ne s’étiole pas. Egalement le fait que nous sommes toujours aussi curieux… il n’y a pas que le public qui est curieux de notre fonctionnement, mais nous sommes nous mêmes très curieux et toujours à la recherche de fraicheurs musicales et techniques. Mais le gros reste notre amitié et le fait que nous avons toujours envie de partager ce magma ensemble.


La recette d’un bon morceau ?


La bonne recette c’est qu’il n’y en ai surtout pas, et qu’il faille sans cesse casser les codes et les recettes pour éviter l’ennui ! Expérimenter, fouiller, partager et tout donner.


Où vas-tu faire ton marché (digging) ?


Partout ! Promo, sites de téléchargements légaux et illégaux, démos, brocantes avec des vieux vinyles… partout où on trouve de la musique.

Je joue beaucoup de démos qu’on m’envoie. Mon but en dj set c’est de jouer au moins de 2/3 de choses non trouvables, car j’adore faire découvrir, c’est une mission que je me suis imposé. Si je fais ce taf pour proposer les morceaux que tout le monde écoute chez soi, je ne sers pas à grand-chose.

De part mon « statut » de défricheur de talents, j’ai aussi le devoir de faire découvrir ce que je défriche, tant en nouveaux talents qu’en pépites reçues en promo/démo ou fouillage de bac à disques.


Ton track le plus bouillant (E.R / Möd3rn) ?


Celui qu’il faut passer au moment où c’est le bon. Je ne peux jamais répondre aux questions de ce genre. Mon fils m’engueule tout le temps ! « C’est qui ton joueur préféré de cette équipe ? Allez papa réponds » bah j’en sais rien « papa t’es relou ». Mais en même ce petit enfoiré est exactement pareil, alors je me moque de lui et ça se chamaille.

Pour moi, choisir entre 2 bonnes choses n’est pas simple. Me passer d’un bras ou d’une jambe c’est impossible. Alors imagine moi te donner un morceau préféré ?


La machine ou le plugin qui assaisonne le plus tes prods ?


En général les zikos sont hyper attachés aux machines, à leurs synthés… leur studio est la chose la plus chère à leurs yeux. Mais moi je ne suis pas du tout comme ça et je ne collectionne pas du tout les synthés.

Pour moi le studio est un atelier, pas un musée. Je suis donc un artisan pas matérialiste pour deux ronds. Dans cet atelier je confectionne de la musique pour laquelle j’ai besoin d’outils. Ces outils sont les synthés, bien sûr, et je ne m’y attache pas du tout. Je les achète en général d’occasion et les revends quand j’en ai marre, quand j’en ai fait le tour (ou qu’ils ne répondent plus à des critères de sons dont j’ai besoin). Ainsi dans mon studio est passée une multitude assez folle d’instruments en presque 30 ans de techno, et chacun sont inscrits dans une époque et donc un style de sonorités.

Et en ce moment, les outils que j’utilise le plus sont les plugins omnisphère, le GR1 de tasty ship (un synthé hardware granulaire que je détourne dans tous les sens. Je ne l’utilise pas que pour faire des pad ou lead granulé, mais aussi sur de la rythmique etc). Sinon il y a la boite à outils : le Blofeld.

J’ai encore quelques autres trucs comme la TR8S etc. Et enfin j’enregistre et fais mon mix dans un système de sommation SSL et Funky junk industrie. Voila l’instant geek relou est passé vous pouvez reprendre une vie normale et agréable.

Et tu vois, j’ai pas donné de préféré encore.


Le morceau dont tu as fait une indigestion ?


J’ai arrêté de les écouter toujours avant. Je ne suis pas mazo ☺


Le morceau à dévorer sans modération ?


La liste est encore bien longue, et je ne la donnerai donc pas. Pas que je ne veuille pas partager, mais tu sais c’est toujours mon problème, je vais te coller une liste de 158 titres minimum pour la première partie.


L’artiste le plus savoureux du moment ?


Bon t’es relou, t’insiste alors je vais te faire une liste d’artistes qui ont sorti des trucs cette semaine pour limiter (fallait pas insister !) :

Stanislav Tolkachev, Kmyle, Moteka, Zadig, Kaiser, Ekors, Dyspal, Wlderz, ØHØI, Shekon, Leghau, Orphx, Rommek, Moher, Rotter, Dark Quadrant, SHXCXCHCXSH, Pfirter, PØLI, Lorenzo Raganzini, Boudi Boudin & Salomé, Szmer, Oruam zior…

Voila good luck !


L’ultime question (et pas des moindres) : Ton légume préféré ?


La betterave jaune ! Elle est extrêmement fine en goût.

J’ai mon petit agriculteur du coin qui les fait bio et ça a une saveur incroyable. N’y voyez pas la betterave de cantine à deux balles ! Là on est dans le haut de gamme, la betterave de luxe, celle qui te fait l’effet d’un Stanislav Tolkachev face à son modulaire en période de chauffe intense. Je vous laisse y réfléchir à la betterave jaune !

Funny Game : Retrouve la betterave cachée lors de l'évènement et remporte 5 CONSO !

Soundcloud : https://bit.ly/2tVmBmW

Facebook : https://www.facebook.com/electricrescueofficial/


RENDEZ VOUS LE VENDREDI 10 MAI AU CLAPIER !

EVENEMENT FACEBOOK : https://www.facebook.com/events/274360200123456/

BILLETTERIE : https://ypl.me/aKs