La Recette Électronique de Gin Tonic Orchestra !

Suite à l’annulation de la 3ème édition du Mi-Nuit Festival en raison du Covid-19, Poto Feu Events tente de vous présenter (à sa manière) les différents artistes qui devaient s’y produire ! Une interview plus que juteuse qui accentuera sans doute nos regrets, mais qui vous donnera sûrement l’envie de les retrouver sur scène dès que possible !

  • Si on vous dit « Saint-Etienne » vous pensez à… ?

Direct, sans réfléchir, on balance MC Pampille. C’est sûrement lié au fait d’avoir vu un peu d’activité sur sa page dernièrement (et ça fait du bien ahah).

  • Si vous deviez vous résumer en 3 tracks ?

Wooh cette question est tellement dure étant donné qu’on est 5. On va essayer de ne pas faire de jaloux.

On commence par Gilles Dor – Vodka Orange. C’est un kamoulox géant à lui tout seul (et il embarque tout de même un joli petit brin de voix ahah). Ça représente bien le côté décalé du groupe et tous les pétages de plomb qui vont avec.

On poursuit avec All the critics love U in New York de Prince. C’est un peu le classico, le big boss de l’époque !

On finit par Floating Points – Wires car ça a été une grosse claque à beaucoup de niveaux. C’est un petit bijou de composition, de passage d’ambiance à une autre, de couleurs qui se superposent.. bref, ça nous a marqués.

  • Les ingrédients qui ont fait la réussite de vos différents projets ?

On est assez unanimes pour dire que c’est grâce à un bon feeling entre chaque membre. On essaye de placer au maximum l’humain au centre du projet (on ne triche pas !).

La volonté / possibilité de créer une fusion des genres musicaux qu’on aime (tout le monde s’y retrouve et tout le monde peu proposer des idées, à nous d’en faire quelque chose qui colle à l’esprit global du groupe).

Pour finir, la cerise sur le gâteau, c’est le petit grain de folie apporté par chacun et de façon différente (avoir des banques de sons de chiasse sur un SPD ça n’a pas de prix)...

  • La recette d’un bon morceau ?

C’est pas très compliqué au final, il faut parfois rester simple. Tout est une question de dosage :

- 4 à 7 cl de Gin (ça dépend de la taille du verre)

- 8 à 14 cl de Schweppes Indian Tonic

- citron, concombre, orange et baies de genévrier pour la décoration

- des glaçons


  • Où allez-vous faire votre marché (digging) ?

Rien de très original à ce niveau là. On cherche beaucoup sur internet évidemment, peu importe la plateforme. On va également chez des disquaires quand la possibilité / l’occasion se présente. C’est toujours agréable de passer une aprem au milieu de milliers de disques. Sinon on aime bien prendre l’air le dimanche en faisant un vide-grenier ou foire de temps en temps. On est souvent surpris de ce qu’on peut trouver. A ne pas sous-estimer !


  • Votre prod’ la plus bouillante ?

C’est sans doute Fast Vegas, une prod bien énergique (pour le batteur surtout) qui va à 1OO km/h.

  • La machine ou le plugin qui assaisonne le plus vos prod’s ?

On pourrait répondre plusieurs choses. Le MicroKorg XL et son alarme de l’enfer. Sinon le rack de pédales d’effets de Tom (guitariste). Ou sinon les deux Léo (basse + batterie) C’est un peu des machines à eux seuls.

  • Le morceau dont vous avez fait une indigestion ? Le morceau à dévorer sans modération ?

Là aussi c’est une question ultra personnelle pour un groupe de 5. On connaît assez bien nos limites. On arrive relativement bien à s’arrêter avant l’overdose. Mais puisqu’il faut donner un nom, allons- y !

Pour l’indigestion : L’album Cortex - Troupeau bleu. Même si c’est un bijou en soi, c’est le seul album qui a fait exception à la règle. Trop d’écoutes, un peu lassés du coup. Sans modération : Level 42 - Eyes Waterfalling. C’est un morceau britfunk qui déboîte, autant quand tu l’écoutes tranquille dans ton salon, ou en DJ set. Ça réveille et la ligne de basse met tout le monde d’accord.

  • L’artiste le plus savoureux du moment ?

Pareil, on va en donner plusieurs car à 5 c’est compliqué mais on est assez d’accord sur les choix : Domi et JD Beck. On a rarement vu des musiciens aussi jeunes et aussi bons dans le style qu’ils proposent. Allez faire un tour, ça déboîte.

Mononéon. C’est un bassiste avec un style farfelu mais teeeellement fort. Il en a inspiré plus d’un !

Pour finir, Zeitgest Freedom Energy Exchange. C’est aussi une bonne source d’inspiration pour certains d’entre nous. On adore leur esthétique et d’ailleurs, on peut faire une certaine analogie (par rapport au style musical) avec le GTO.


  • Un petit mot de consolation pour le public qui vous attendait sur la scène du Mi-Nuit Festival ?

On est tristes pour le public bien évidemment. Ça a été un choc pour tout le monde (les organisateurs, la structure accueillante comme les artistes / techniciens et le public). On a tout de suite eu l’envie de rattraper la chose d’une manière ou d’une autre. C’était encore plus efficace et puissant qu’une jolie phrase ahah. En gros, on s’est démenés pour faire le concert en Livestream sur Facebook à notre domicile le soir-même où était prévu le festival au Fil. C’était assez dingue, on ne s’attendait pas à un tel engouement.

Sinon, on revient dès que possible sur scène mais en attendant, on reste à la maison et c’est l’occasion pour nous de prendre le temps de produire quelques petits tubes. Stay tuned !

Soundcloud : https://soundcloud.com/gintonicorchestra

Facebook : https://www.facebook.com/gintonicorchestra/

FOLLOW US

Tu souhaites être informé de notre actualité, nos évènements ?

Rejoins Poto Feu Events sur tes réseaux sociaux préférés !